RECHERCHE/RESEARCH

ENG_ (traduction française plus bas)

Deepening the Stage: Neganthroposcenic Chronotopias and Hyperdramatic Theatre

The research looks into the relationship between scenic thinking and time ecology. Focusing on the three speculative notions of “deep stage”, “neganthroposcenic chronotopias” and “hyperdramatic theatre”, it proposes a methodology of inquiry and experimentality into the question of how to re-route the practice of directing (mise-en-scène) into a practice of “redirecting”, from a revised temporal ecology of the stage. Operating from the assumption of a “crisis of time” and looking at – whilst being moved by – queer temporalities such as heterochrony, anachrony, pluritemporality and idiorythmie, the research aggregates artistic experiments and academy-responsive expositional supplements on the question of the emergence of a stage in time of this “crisis of time”, and  in the face of climatic – environmental and technosocial – turmoil of the 21st century. Through the artistic testing of a regime of temporal diffraction of the established nowness of the theatrical representation, the project aims at re-formulating the regimes of scenic copresences, the social function of theater and therefore the agency of the director, by considering the stage no more as a center but as a middle, where, and when, other-than-human, embodied and disembodied, agents (vegetal, animal, mineral, meteorological but also machines, bots, algorithms, holograms, VR creatures, spirits and specters, extraterrestrials…) have entered into play as con-temporary scenic co-agents. The research aims thus at developing scenic sensitivity and experience by redirecting spectatorial attentions towards these other than human material and temporal scales that implies the projection of theater beyond human history and perception, from the deep time of geological strata to the light-speed of big data. In other words, the research contributes to answer the question: how to ecologically revise and renegotiate the (exclusive) human aesthetic control of the stage, (archi-)structural reset that might imply a disjunction from homochronic and anthropocentric representation to alter-temporal xeno-perfomativity?

.

FR.

Deepening the Stage: Neganthroposcenic Chronotopias and Hyperdramatic Theatre

La recherche se penche sur la relation entre la pensée scénique et l’écologie temporelle. Centrée sur les trois notions spéculatives de «scène profonde», de «chronotopies néganthroposcéniques» et de «théâtre hyperdramatique», elle propose une méthodologie d’enquête et d’expérimentation autour de la question de la réorientation de la pratique de la mise en scène (directing) vers une pratique de “redirection” (redirecting), à partir d’une écologie temporelle révisée de la (notion de ) scène. Depuis l’hypothèse d’une «crise temporelle» et en convoquant – tout en étant mu par celles-ci – des temporalités queer telles que l’hétérochronie, l’anachronie, la pluritemporalité et l’idiorythmie, la recherche agrège des expériences artistiques et leurs supléments d’articulation académiques sur la question de l’émergence scénique au temps de cette «crise temporelle», face aux enjeux climatiques, tant environnementaux (en lien avec le réchauffement planétaire) que technosociaux du 21ème siècle. Via l’expérimentation artistique d’un régime de diffraction temporelle du maintenant fondateur de la représentation théâtrale, le projet vise à reconfigurer les régimes de coprésences scéniques, la fonction sociale du théâtre et, de facto, l’agentialité du metteur en scène, en considérant la scène non plus comme centre mais comme milieu, où, et quand, les agents autre- qu’humains, incarnés et désincarnés, tels que les végétaux, les animaux, les minéraux, les éléments météorologiques mais aussi les machines apprenantes, les bots, les algorithmes, les hologrammes, les créatures VR, les esprits et les spectres, ou encore les extraterrestres,  sont entrés d’ores et déjà en jeu en tant que co-agents scéniques contemporains. La recherche vise en ce sens à développer une sensibilité et une expérience (du) scénique en redirigeant les attentions spectatoriales vers ces échelles matérielles et temporelles autre-qu’humaines, ce qui implique la projection du théâtre au-delà de l’histoire et de la perception humaines, depuis le temps profond des strates géologiques à la vitesse de la lumière des données computationnelles. En d’autres termes, la recherche a pour but de contribuer à répondre à la question suivante: comment réviser et renégocier écologiquement le contrôle esthétique (exclusivement) humain de la scène, réinitialisation (archi-) structurelle qui demande une disjonction de la représentation homochronique et anthropocentrique et une ouverture à une xenoperformativité altertemporelle.

.

Deepening the Stage_Research description ENG/FR LONG VERSION
 .

Supervision / Direction de la recherche: Esa Kirkkopelto (performing artist and Professor of Artistic Research at the Performing Arts Research Centre, Uniarts Helsinki) & Mika Elo (visual artist and Professor of Artistic Research at the Fine Arts Academy, Uniarts Helsinki)

Supported by / Soutien à la recherche: CIMO Fellowships Programme (2015-2016), KONE Foundation (2016 – 2020)

Purple-KoneFoundation-logo